philosophie

Nov 28
Publié par le   vu 1 434 fois dans philosophie

Et non pas « Michel nous quitte: la en  ». Je ne me serais pas permis ce titre, nous sommes encore en deuil et la décence, dont je connais, moi, la signification, l’aurait proscrit, comme d’autres plus illustres que moi l’ont souligné.

On va sans doute s’en remettre. Même s’il faisait partie du paysage intellectuel et que les français adorent leur intellectuels, adorent les admirer ou les haïr, il y a des limites. Michel Onfray les a dépassées, s’en est rendu compte, et habille son repli stratégique (sa défaite), du voile du génie incompris et persécuté se retirant dans sa caverne philosophique hors d’atteinte du commun des mortels.

Parce que lui, est incompris, que ce soit bien clair, lui c’est le , et vous, vous êtes les béotiens. Vous n’avez par définition aucun moyen d’atteindre sa cheville, d’autant plus qu’elle est enflée ces temps ci. S’il vous assène que vous vous êtes fait massacrer parce que vous l’avez bien cherché, croyez le, il a fait des recherches cet homme là. Il sait de quoi il parle. Bon, vous n’avez pas le talent des dessinateurs de Charlie, vous vous contentiez de prendre un café en terrasse, mais c’est là votre crime précisément. Inconscient! Il ne fallait pas! Provocation!

Alors justement, parlons-en, de l’Histoire, celle rêvée par Michel Onfray et l’autre. Habituellement, le philosophe réfléchit puis en tire des conclusions. Michel Onfray, c’est l’inverse. Lui est si sûr de son fait qu’il affirme, pérore, répète, clame, et une fois bien englué dans ses contradictions, tord la réalité pour qu’elle colle à ses certitudes. Il ne peut résulter de ce processus que la catastrophe (toute relative, pensons, pour lui, aux victimes des attentats), à laquelle il est confronté cette semaine.

Donc les salauds d’occidentaux/pourris/impérialistes (résurgence de son passé gauchiste), auraient comme intention de détruire le monde musulman en assassinant tout ce monde. Ouch! Bon, je sais, là, il a perdu 90% de son auditoire, mais d’un autre coté il s’est fait quelques amis du coté de , qui ne l’ont pas « récupéré » comme il le dit en tentant une nouvelle fois de se faire passer pour victime, mais copié, ce qui n’est pas la même chose!

Nous on pensait naïvement que le nazisme avait été la plus grande catastrophe des temps modernes. Pas du tout! A coté de vous, affalés dans votre canapé en lisant ce formidable article, les nazis étaient des petits rigolos, ben oui, puisque les occidentaux, et vous en êtes, ne pensent qu’à « bombarder les populations musulmanes sur la totalité de la planète ». Ça vous fait bizarre hein de vous dire que vous exterminez toute la planète?

Moi aussi. Surtout quand on vit le contraire.

Michel Onfray n’est pas historien, et ça se voit. Moi non plus, je ne suis pas historien, mais je suis honnête. Ça rattrape.

Non, les musulmans ne se sont pas soulevés contre les occidentaux pour les punir de les avoir exterminés. Daesh, ce ne sont pas des musulmans, plus personne ne conteste ce fait, à part lui. Non, les guerres du Golfe n’ont pas créé les islamistes et encore moins les terroristes islamistes. Al-Qaïda est né en 1978 et 1979 en Afghanistan des talibans qui luttaient contre le gouvernement démocratique de l’époque. Ce sont ces forces réactionnaires, opposées au progrès de la société Afghane qui en avait bien besoin, qui ont pris les armes, ce sont elles qui ont assassiné le commandant Massoud, elles qui ont lutté contre l’assistance soviétique demandée par l’Afghanistan. Elles qui ont acceptés, pas dégoûtées pour un sou d’ailleurs l’aide américaine, celle du grand satan donc, qui était en lutte contre l’hégémonie soviétique. Les voila les germes d’Al-Qaïda puis plus tard de Daesh. Des forces réactionnaires, arriérées, opposées à tout progrès, elles le sont toujours, instrumentalisant la religion musulmane et créant ce que certains ont appelé le choc des civilisations. A supposé bien sûr que couper la tête d’innocents puissent être qualifié de civilisation, mais encore une fois, nous ne devons pas avoir les mêmes valeurs. Drame de la philosophie sans morale.

Il est dommage que vous vous retiriez de la scène médiatique, car vous auriez pu nous expliquer comment aujourd’hui même, un nouveau massacre perpétré par des musulmans contre d’autres au Nigeria, pourrait être le résultat de l’islamophobie des français et des bombardements occidentaux qui n’y ont pas eu lieu…

Allez, j’arrête de tirer sur l’ambulance, reposez vous, vous en avez bien besoin, et nous aussi, ça nous fera des vacances.

Et tiens allez, je vais même finir votre livre Cosmos, un pavé foisonnant et inégal, souvent répétitif, mais intéressant, dont j’avais interrompu la lecture, plus bien sûr du mot « honnête » dans la citation de Descartes:

« La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés, qui en ont été les auteurs »

Commentaires Facebook