politique

Sep 30
Publié par le   vu 3 505 fois dans politique, religion, société

Huguenin, professeur d’histoire-géographie, a réagit à la prestation télévisuelle de dans l’émission « On n’est pas couché », où notamment, elle parlait de «   » à propos des français. Vous pouvez lire sa lettre ouverte ici.

Sûr de son fait et du haut de son statut de professeur, Monsieur Huguenin m’a semblé déconnecté des réalités que j’ai voulu rappeler en lui répondant ici.

Certes, la race blanche n’existe pas, comme Dieu d’ailleurs, qui n’existe pas non plus; mais curieusement ces deux non existences alimentent toutes les discussions, les vôtres aussi cher professeur.

Cette simple constatation suffit pour anéantir votre principal argument, ni Nadine Morano ni vous même ne parlez de choses qui existent, mais tous deux traitez de concepts qui occupent tous les esprits, et vous êtes donc tous deux en droit d’en parler. Les concepts ont autant de place dans l’Histoire que les faits et les preuves scientifiques, n’en déplaise au professeur d’Histoire. Il suffirait en effet de faire abstraction du concept de dieu au prétexte de sa non existence et de son absence de base scientifique pour très mal comprendre l’Histoire française et mondiale. Refuser d’employer les mots qui fâchent, c’est abandonner notre réflexion à la Novlangue de George Orwell, comme le rappelle Philippe Bilger.

merci à Charb pour ce léger détournement

merci à Charb pour ce léger détournement

Vous affirmez que la est catholique et vous vous gaussez de Mme Morano qui, la sotte, la croyait judéo-chrétienne. La n’est ni catholique, ni judéo-chrétienne, si elle l’était, les églises ne tomberaient pas en ruines. Non, la est libre penseuse, voilà ce qu’elle est, et cela depuis des siècles, depuis bien longtemps avant que l’expression ne fût inventée. Les Lumières ne se sont pas allumées en par hasard et encore moins par l’opération du Saint Esprit. A moins que vous n’assimiliez la à ses dirigeants, qui depuis Clovis ont vu l’intérêt qu’il y avait à s’accoquiner avec le nouveau pouvoir religieux, dire que la est catholique est au mieux un raccourci, au pire une insulte pour tous ceux qui, mais vous le dites fort justement, ont « choisi » de baisser l’échine plutôt que de se la voir briser.

Oui la France est bien de race blanche, pour la raison qu’elle n’est ni de race noire, ni de race jaune, pour reprendre vos propres termes, et encore moins transparente, toujours pour reprendre vos termes. Il suffirait pour vous en convaincre de vous promener dans les rues de Paris puis dans les rues de Séoul, puis dans les rues de Bangui pour que la platitude que Mme Morano a énoncé vous saute aux yeux, si la férocité bien peu réfléchie de votre attaque à son égard ne vous avait pas aveuglée.

Nous sommes tous persuadés que vous valez bien plus que Monsieur Bedos (je sais, ce n’est pas un compliment…), vous auriez donc pu nous épargner les attaques ad hominem qui font son fond de commerce. Passons là-dessus car je crois bien volontiers que vous étiez véritablement courroucé en écrivant ces mots.

Vous balayez ensuite les tenants de la « vraie » France en arguant que les territoires d’outre mer font partie intégrante de la France, qu’il n’y aurait qu’une seule France et que les départements d’outre mer seraient des départements comme les autres. C’est sans doute pour cela que mes professeurs m’ont toujours enseigné qu’il y avait une France métropolitaine et donc, une autre France, la non métropolitaine. J’espère aussi que vous enseignez cela à vos étudiants, je les vois mal comprendre l’histoire et la géographie sans ces bases et les vois déjà affectés de la « maladie de la bouillie de la tête » dont vous pensez Mme Morano atteinte.

Non, tout ne se vaut pas, tout le monde n’est pas pareil, la Guadeloupe n’est pas l’Alsace, tout le monde n’est pas catholique en France. Dans le Monde, il y a des blancs, des jaunes, des noirs, il paraîtrait même que certains d’entres eux habitent en « Afrique Noire », horreur, comment cette expression n’a-elle pas encore été rayée de notre vocabulaire puisque la mode est à la suppression des mots qui fâchent plutôt qu’à leur explication?

Nadine Morano n’a pas votre culture, mais a-t-elle prétendu l’avoir? Elle n’est pas scientifique, elle ne l’a jamais prétendu non plus, c’est pour cela qu’elle n’a pas donné la définition scientifique du mot race, mais elle a correctement donné une des huit acceptions du mot race, qui figure dans tous les dictionnaires et dont personne n’a parlé dans le tohu-bohu qui a suivi son intervention: « Ensemble de personnes présentant des caractères communs (profession, comportement, etc.), et que l’on réunit dans une même catégorie ».

Je vous rejoins sur la raison de la décrépitude du catholicisme en France et je me félicite de cette disparation prochaine.

Je ne vous rejoins pas sur le changement et la modernité, gages de progrès, dont Mme Morano serait une fervente opposante. L’Histoire nous a abondamment montré que le mieux était bien souvent l’ennemi du bien et l’argument du « c’était moins bien avant donc ça sera forcément mieux après » tombe un peu court. Autant je suis contre l’immobilisme et la crainte viscérale du changement qui le sous-tend, autant je suis contre le changement pour le changement et le brassage d’air en faisant des moulinets avec les bras. Faire n’importe quoi pour éviter de ne rien faire n’est pas une garantie de progrès, c’est juste une dissimulation de notre impuissance et un moyen économe en intelligence de se donner bonne conscience, une paresse de l’esprit autrement dit, qui sans doute, et nous en revenons au sujet, vaut mieux qu’un défaut d’esprit, cela, je vous l’accorde…

charles-de-gaulle-nation-française-race-blanche-couleur-morano-religion-chretienne

Commentaires Facebook